Méthodes et outils Visuels

Interview Antoine CUPIAL, scénariste, adepte du Mind Mapping

Suite a la lecture du livre « Managez avec le Mind Mapping » Antoine Cupial nous a accordé une courte interview pour nous parler du Mind Mapping et l’usage qu’il en fait.


La machine a écrire à beaucoup de charme, le cliquetis des marteaux, l’odeur de l’encre, le toucher du papier, pour ceux qui ont encore l’image du scénariste / écrivain d’avant ou d’après-guerre. Bérêt vissé sur la tête, avec ou sans cendrier et pipe, verre d’alcool.  Antoine Cupial est un scénariste d’aujourd’hui, il a adopter le Mind Mapping dans ses méthodes de travail.


Qui êtes-vous ?

Je suis scénariste depuis une dizaine d’années et producteur depuis peu, j’écris des scénarios principalement, dans des genres et des formats très différents. J’ai travaillé un peu pour la télé et dernièrement mon court métrage DIAGNOSTIC réalisé par Fabrice Bracq, a connu un certain succès, on peut le voir sur Youtube à présent. Auparavant, j’ai travaillé dans le web, j’ai cofondé deux startup, toutes deux revendues à des acteurs majeurs du secteur. Aujourd’hui, les projets de fiction ou de documentaire pour le web, les projets « transmedia » ou tout ce qui concerne le digital marketing et la communication donnent une nouvelle cohérence à mon parcours. J’anime des ateliers sur le scénario, la création de webséries et de projets transmedia également.


Comment avez-vous connu le Mind Mapping ?

Dans mon passé dans les nouvelles technologies, nous avions besoin d’outils pour nous permettre de prendre en note des brainstorming. C’est grâce à mon associé ingénieur qui est très féru d’outils de développement et d’organisation que j’ai découvert Freemind. J’ai d’abord considéré que cela ne valait pas un bon vieux carnet de notes puis j’ai commencé à me familiariser avec le logiciel et j’ai finalement trouvé plein d’avantages et d’utilisations possibles. Ensuite pour les projets d’écriture, j’ai commencé à adopter aussi cet outil, en recherchant des plateformes ou des applications qui soient pratiques et qui me permettent un peu plus de souplesse visuellement mais je suis revenu à Freeplane / Freemind car je n’ai rien trouvé de mieux. L’idéal serait pour moi que cela puisse être disponible dans les applications Google natives par exemple.


Comment l’utilisez-vous dans votre activité professionnelle ?

Il est vrai qu’écrire ou concevoir une histoire n’est peut-être pas la première utilisation à laquelle on pense, mais les mindmap peuvent être d’un grand secours lors de plusieurs phases de la conception, parce que c’est un moyen de suivre la pensée de l’auteur qui saute parfois du coq à l’âne. Notamment dans les phases de brainstorming, et parce que très souvent dans un scénario, nous sommes dans un récit de causalité : toute action a des répercutions et conséquences que doivent gérer les protagonistes. Face à un problème, le héros ne va pas choisir spontanément la voie qui arrange le scénariste surtout si une solution plus simple et moins risquée existe. Ca ne paraîtrait pas logique au spectateur ou cela passerait pour une facilité. Il faut donc créer des obstacles qui invalident les autres possibilités, et que cela soit clair pour le spectateur. Cette logique peut être schématisée par un modèle de mindmap qui permet de déceler les problèmes dans le récit. C’est un outil que je recommande d’ailleurs à de jeunes auteurs, d’une certaine façon, cela permet de prendre de bons réflexes, d’apprendre en décortiquant des films, ou de varier un peu leur façon de voir la dramaturgie, perçue comme rébarbative par certains.


Concrètement, comment procédez-vous ?

Je me suis créé un modèle de mindmap pour le brainstorming, un cannevas qu’il n’y a plus qu’à remplir. Ce document de synthèse part de l’étape de la première idée qui fuse, en passant par une proposition plus affinée, et enfin, une sorte de bible complète du projet sur toutes les aspects de l’histoire : les trames et sous-trames narratives, les personnages et leur psychologie, les étapes et la progression du récit, l’univers du récit… J’ai également créé une fiche de personnages détaillée, pour réfléchir en profondeur aux protagonistes et pourvoir s’en faire un portrait juste.
Jusqu’ici, c’est une utilisation très classique, mais je propose aussi un modèle de « mise en équation » de l’histoire. Les mind-map d’exemple sont téléchargeables sur mon site où je décris le processus de création. (Mon site se refait une beauté actuellement, il est possible que les articles en question ne soient pas de retour en ligne avant deux ou trois semaines)


Vous êtes aussi lecteur et consultant en scénario, c’est votre outil ?

Non, pour le diagnostic de scénario, j’utilise juste une grille de notation qui m’est personnelle. Mais quand on est un auteur débutant et qu’on est un peu perdu, qu’on n’a pas de script-doctor ou de lecteur avisé sous la main, cela permet parfois de mettre le doigt sur le problème. Cela oblige à changer de point de vue. C’est à dire à sortir de la position de l’auteur omniscient pour adopter le point de vue de son personnage, ou inversement, à prendre un peu de recul pour observer la globalité du récit et voir comment des trames parrallèles s’imbriquent parfaitement ou non. Les logiciels pour l’écriture ou la conception d’histoire, ce ne sont que des outils, mais aucun, à part les mind-map, offre une vision globale et logique du récit, même si très souvent, les scénaristes en reviennent au bon vieux post-it et au tableau blanc pour le faire.


Quel serait le conseil à un débutant ?

Comme tout artisan, plus on a d’outils sous la main quand on travaille, plus on a de chance de pouvoir se sortir de toutes les situations. On utilise le plus adapté, en fonction. La mind-map n’est pas la panacée en soit, un auteur peut tout à fait travailler avec un stylo et du papier. Après, on est plus ou moins geek, on utilise plus ou moins les nouvelles technologies dans sa pratique quotidienne. La prise en main de Freemind peut être un peu déroutante au début, mais on s’y fait très vite…


Quels autres outils utilisez-vous ?

De plus en plus, j’utilise Evernote, c’est vraiment un bel outil pour la prise de notes !

Note: 5.0. sur 1 vote. Voir les votes.
Patientez s'il vous plait...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Prouvez que vous n’êtes pas un robot. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Send this to a friend