Éric ALARD – Consultant en performance et coach sportif

Eric ALARD partage son temps entre ses missions de consultant en performance et de coach sportif. C’est un ancien sportif professionnel, entraîneur et manager d’équipes sportives. Parralèlement, il travaillait ! Il a occupé des postes de manager au niveau national et international. Il utilise quotidiennement le Mind Mapping depuis maintenant plus de 15 ans.

Eric, vous êtes un entraineur médaillé d’argent aux JO de SOCHI. Pouvons-nous dire que le Mind Mapping en a été une des clés de succès ?

Le Mind Mapping nous a permis de nous concentrer sur l’essentiel ! S’entraîner, se reposer, se focaliser et gagner !

De 2012 à 2014, j’ai été Head Coach de l’équipe Suisse de bobsleigh en prévision des Jeux Olympiques de Sochi. Le Mind Mapping n’était pas du tout utilisée par cette équipe.

Je les ai progressivement habitués aux cartes que je faisais. Cela a commencé par de simples programmes hebdomadaires lors de nos stages ou compétitions. Plutôt que d’être présentés de manière linéaire, j’en faisais des cartes qui regroupaient les principales informations comme :

  • les horaires et lieux d’entraînement,
  • les chambres de tous les athlètes et de l’encadrement,
  • les axes de travail de la semaine afin que tous connaissent l’objectif
  • les informations annexes tels que les rendez-vous sponsors, les heures de repas, les réunions obligatoires,…

L’accueil fut très positif, les athlètes appréciant d’avoir sous les yeux toutes les informations importantes sans avoir besoin de chercher dans un document rébarbatif. J’ai utilisé, pour chaque branche principale, des images pour guider de manière claire vers l’info recherchée.

Vous nous avez laissé entendre, lors de la préparation de cet entretien, que le Mind Mapping était un bon outil pour lutter contre la réunionite ?

Oui, Manager en entreprise dans la vie civile, j’ai pu constater les bienfaits du Mind Mapping pour rendre plus efficace la conduite des réunions dans l’entreprise. Je l’ai adpaté pour le management de toute la saison de préparation des Jeux Olympiques.

Connaissant tous les apports de l’outil Mind Mapping, et le 1er contact étant bon, j’ai étendu son utilisation à toutes nos communications et réunions avec des objectifs d’efficacité.

  • Raccourcir les réunions d’informations. Dans la recherche de la performance sportive, la récupération est un des facteurs essentiels. Quand vous partez entre 6 et 8 semaines d’affilées à travailler 7/7, pouvoir gagner 30 mn/jour grâce au Mind Mapping peut faire la différence… 3 h 30 par semaine à ne pas être assis sur une chaise mais à récupérer, c’est énorme. Surtout dans un sport ou les médailles se jouent au centième.
  • Avoir une meilleure diffusion et rétention de l’information. En élaborant des cartes pour gérer mon équipe, je leur offrais seulement les informations importantes. Combinée à leur expérience personnelle, chaque carte offrait pratiquement 100% d’informations sur le sujet qu’elle traitait.
  • Etre plus efficaces dans notre organisation de l’équipe sur des points comme :
    • Les étapes essentielles pour être performant aux JO,
    • Les critères de qualification olympique,
    • Les modalités de test pour les athlètes susceptibles de concourir aux JO,
    • Les échanges d’idées sur l’évolution de l’équipe
    • Les projets futurs de l’équipe Suisse de Bobsleigh

A l’heure des Jeux olympiques de Sochi, en février 2014, le Mind Mapping avait trouvé une utilisation quotidienne au sein de mon équipe. La planification complète de notre saison olympique avait été pensée, étudiée, testée, validée et présentée grâce aux cartes heuristiques.

Nos échanges, nos réunions ont été, durant cette année, un modèle d’efficacité. Courtes, toniques, allant à l’essentiel… tout ce qu’aime les sportifs… Réduire les tâches « annexes » au strict minimum pour se concentrer sur le cœur de la performance sportive, à savoir :

  1. Entraînement,
  2. Repos,
  3. Compétition.

Cette phase de repos, bien souvent négligée, mais qui permet :

  • d’arriver avec tous ses moyens quand cela compte vraiment,
  • de se concentrer plus facilement car on a plus d’énergie,
  • d’être en confiance parce qu’on sait que notre préparation a été optimale.

Pour conclure, que souhaitez-vous rajouter ?

Notre matériel, les qualités physiques – techniques de mes athlètes et le travail pendant toutes ces années nous ont permis de remporter une fantastique médaille d’argent lors de ces JO de Sochi.

Mais, au côté de ces éléments très visibles et habituels dans les équipes sportives, je suis persuadé que l’utilisation du Mind Mapping, et toutes ses répercussions précédemment évoquées, ont également grandement contribué à notre succès.

La source Tous les témoignages

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Prouvez que vous n’êtes pas un robot. * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter

Send this to a friend