Mind Mapping : j’y arrive pas ! Comment me lancer ?

Je n’arrive pas à faire ma première map !

Syndrome de la page blanche ? Tracez des branches vierges de niveau 1 et 2 (plus si besoin mais à 2 niveaux, c’est suffisant pour libérer ses idées). Le cerveau a horreur du « vide » et aura envie de les remplir.

Idées confuses !

Votre objectif est-il bien défini,  suffisamment précis ?

Méfions-nous de cette tendance à créer une carte exhaustive qui peut répondre à de multiples objectifs. Une carte par objectif, c’est la clé de l’efficacité ! De plus, vos cartes seront plus légères, moins fouillies, plus facile à comprendre et mémoriser.

Un conseil : ne pas chercher à sortir immédiatement de la confusion ! Faites un brainstorming. Mettez toutes vos idées dans la carte sans chercher tout de suite à organiser.  Laissez libre cours à l’association des idées. Ensuite, commencer à faire des catégories sans faire trop de hiérarchie d’idées à l’intérieur de chaque branche.

Ma carte n’est pas belle !

L’esthétique est avant tout pour soi. Passez du temps à faire un « dessin » n’est pas une perte de temps. Au contraire, tout le temps passé à « dessiner » aide notre cerveau à comprendre et mémoriser. Savoir dessiner peut même être un désavantage car il est important de passer du temps sur le « dessin » pour la raison invoquée précédemment.

Mes branches sont trop grosses !

Au-delà de 6 sous-branches,  faire deux sous-catégories de 2×3 ou plus  idées. C’est plus facile à comprendre et mémoriser qu’une seule branche de 6 idées ou plus. 4/5 idées par sous-branches, c’est une bonne limite pour notre cerveau. Au-delà, éclater la branche en 2 sous-branches.

Faire des cartes, ça prend du temps !

Oui et non. Oui car il faut bien structurer ses idées mais une fois cette phase réussie, ré-activer l’information est très rapide. Il faut donc investir du temps au départ pour en gagner !

Avec les techniques « classiques », nous avons tendance à faire l’inverse. Erreur !

Une carte n’est pas si efficace que cela pour communiquer !

Oui, c’est avant tout un outil pour réfléchir, organiser ses idées. Rappelez-vous que la carte est avant un outil compréhensible par les personnes qui l’ont fabriquée. Il est vrai aussi que la carte peut devenir un bon support de communication à condition qu’elle soit accompagnée d’une explication orale et/ou écrite la première fois. La carte devient autonome après une première explication des liens réalisés par la personne qui a fabriqué la carte et seulement après.

Evaluation: 4.0 /5. À partir de 2 votes. Afficher les votes.
Veuillez patienter...
2 commentaires
  1. […] Je n’arrive pas à faire ma première map ! Syndrome de la page blanche ? Tracez des branches vierges de niveau 1 et 2 (plus si besoin mais à 2 niveaux, c’est suffisant pour libérer ses idées).  […]

  2. […] “ Je n’arrive pas à faire ma première map ! Syndrome de la page blanche ? Tracez des branches vierges de niveau 1 et 2 (plus si besoin mais à 2 niveaux, c’est suffisant pour libérer ses idées).”  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter

mi, facilisis accumsan quis id elit. Donec ut felis libero adipiscing

Send this to a friend